• Sylvie Mesrine

L'Agence de la Biomédecine appelle les gynécologues à relayer la campagne en faveur du don d’ovo


Aujourd’hui en France, les dons d’ovocytes sont insuffisants pour répondre à l’attente des nombreux couples concernés par une infertilité médicale. L’Agence de la biomédecine met à disposition des professionnels de santé et en particulier des gynécologues la brochure « Le don d’ovocytes : Parlons-en ! » , conçue conjointement avec les sociétés savantes de praticiens de la reproduction et de sages-femmes.

En France, le don d’ovocytes est possible pour les femmes entre 18 et 37 ans, en bonne santé, qu’elles aient déjà procréé ou non. Il est réalisé dans des centres disposant d’équipes médicales et paramédicales pluridisciplinaires, autorisés par les agences régionales de santé (ARS) sur avis de l’Agence de la biomédecine. Le don d’ovocytes, comme le don de spermatozoïdes, est soumis aux trois principes éthiques communs à tous les dons d’éléments issus du corps humain : gratuité, anonymat et consentement.

Télécharger ou commander la brochure

Consulter le site de de l’Agence de la biomédecine : http://www.dondovocytes.fr/

#reproduction #grossesse #PMA #gynécologie #dondovocytes