• Sylvie Mesrine

ANSES: attention à la consommation d'algues pendant la grossesse!

Mis à jour : 14 déc 2019


Du fait du risque non négligeable de dépassement des limites supérieures de sécurité d’apport en iode, l’Agence déconseille la consommation d’algues et de compléments alimentaires à base d’algues aux femmes enceintes et certaines autres populations à risque et recommande aux consommateurs réguliers de rester vigilants. Un apport excessif et régulier en iode peut entraîner des dysfonctionnements de la thyroïde mais également certains effets indésirables, notamment au niveau cardiaque ou rénal: valeur limite supérieure de sécurité pour l’iode de 600 µg par jour pour l’adulte.

De façon générale, l’Agence recommande aux consommateurs de privilégier les circuits d’approvisionnement contrôlés par les pouvoirs publics pour tous les aliments et les compléments alimentaires à base d’algues.

Des espèces d’algues particulièrement riches en iode ont été identifiées, telles que les algues brunes laminaires Laminaria spp et Saccharina spp, ainsi que l’algue rouge Gracilaria verruqueuse. L’Agence souligne que les teneurs en iode dans les produits à base d’algues peuvent varier selon :

  • les conditions de production des algues ;

  • le procédé de transformation des ingrédients ou des aliments ;

  • le type de préparation à base d’algues (poudre, extrait) utilisé dans les compléments alimentaires.

La teneur en iode dans les différents produits à base d’algues pouvant être élevée, leur consommation présente un risque non négligeable de dépassement des limites supérieures de sécurité, et en particulier, en cas de consommation d’algues associée à des compléments alimentaires à base d’algues.

L’Anses rappelle aux professionnels de santé la nécessité de déclarer auprès de son dispositif de nutrivigilance les effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires.

#thyroïde #ANSES #iode #CollègeGynécologieCentreValdeLoire #grossesse #alimentation #nutrition