• Sylvie Mesrine

HAS: dépistage systématique du Chlamydia chez les jeunes femmes

Mis à jour : 14 déc. 2019


En France, la chlamydiose est une des infections sexuellement transmissibles (IST) les plus répandues chez les jeunes femmes. Pourtant 60 à 70 % d’entre elles ne présentent aucun symptôme et ignorent qu’elles ont été infectées.

La HAS recommande qu’au moins un dépistage de l’infection à Chlamydia trachomatis soit systématiquement réalisé chez les femmes sexuellement actives[1] de 15 à 25 ans inclus, y compris les femmes enceintes. En cas de test négatif et de rapports sexuels non protégés avec un nouveau partenaire, le dépistage est répété chaque année. Si le test est positif, un traitement est défini et le dépistage est répété à 3-6 mois.

De plus, un dépistage opportuniste ciblé doit être proposé aux populations suivantes :

  • les hommes sexuellement actifs, présentant des facteurs de risque, quel que soit l’âge ;

  • les femmes sexuellement actives de plus de 25 ans, présentant des facteurs de risque ;

  • les femmes enceintes consultant pour une IVG, sans limite d’âge.

Les facteurs de risque évoqués ici sont :

  • multipartenariat (au moins deux partenaires dans l’année),

  • changement de partenaire récent,

  • individus ou partenaires diagnostiqués avec une autre IST (Neisseria gonorrhoeae, syphilis, VIH, Mycoplasma genitalium),

  • antécédents d’IST,

  • hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH),

  • personnes en situation de prostitution, après un viol.

Recommandations complètes à l'adresse: https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2879401/fr/reevaluation-de-la-strategie-de-depistage-des-infections-a-chlamydia-trachomatis

#IVG #reproduction #violencessexuelles #gynécologie #HAS #IST #chlamydia