• Sylvie Mesrine

Quand dépister l'hépatite C?

Mis à jour : 14 déc. 2019


L'HAS vient de publier des recommandations pour la prise en charge actualisée de l'hépatite C.Pour le gynécologue, l'occasion surtout de revoir les recommandations de dépistage de l'hépatite C.

Personnes à risque d’infection par le virus de l’hépatite C devant être dépistées
  • Personnes ayant eu avant 1992 :

  • une transfusion. La transfusion n’étant pas toujours connue, il convient de dépister le VHC chez les sujets ayant pu être transfusés, du fait de l’importance des traitements médicaux ou chirurgicaux effectués :

  • intervention chirurgicale lourde (cardiaque, vasculaire, cérébrale, digestive, pulmonaire, gynéco-obstétricale, rachidienne, prothèse de hanche ou de genou, etc.),

  • séjour en réanimation,

  • accouchement difficile,

  • hémorragie digestive,

  • des soins à la naissance en néonatalogie ou en pédiatrie (grand prématuré, exsanguino-transfusion) ;

  • une greffe de tissu, cellules ou organe.

  • Patients hémodialysés.

  • Personnes ayant utilisé une drogue par voie intraveineuse ou pernasale (partage du matériel de préparation et d’injection, partage de paille).

  • Enfants nés de mère séropositive pour le VHC.

  • Partenaires sexuels des personnes atteintes d’hépatite chronique C.

  • Hommes ayant eu des rapports sexuels avec des hommes (HSH).

  • Membres de l’entourage familial des personnes atteintes d’hépatite chronique C (partage d’objets pouvant être souillés par du sang tels qu’un rasoir ou une brosse à dents).

  • Personnes incarcérées ou l’ayant été (partage d’objets coupants, pratiques addictives).

  • Personnes ayant eu un tatouage ou un piercing, de la mésothérapie ou de l’acupuncture, réalisés en l’absence de matériel à usage unique ou personnel.

  • Personnes originaires ou ayant séjourné plusieurs années ou ayant reçu des soins (médicaux ou dentaires) dans des pays à forte prévalence du VHC.

  • Patients ayant un taux d’alanine-aminotransférase (ALAT) supérieur à la normale, sans cause connue.

  • Patients séropositifs pour le VIH ou porteurs du VHB.

  • Professionnels de santé en cas d’accident d’exposition au sang.

#hépatite #IST #grossesse #CollègeGynécologieCentreValdeLoire