• Sylvie Mesrine

Androcur: nouvelles conditions de délivrance (ANSM juillet 2019)

Mis à jour : 15 déc. 2019


Dans sa lettre aux prescripteurs envoyée en juillet 2019, l'ANSM recommande:

- de proscrire les indications hors AMM telles que l’acné, la séborrhée et l’hirsutisme modéré - de ne pas utiliser l’acétate de cyprotérone chez l’enfant et la femme ménopausée; - de réévaluer annuellement la prescription (indication et posologie) en tenant compte du rapport bénéfice /risque individuel et de l'évolution des symptômes ; - de prescrire la la posologie minimale efficace permettant de contrôler les symptômes

- de prescrire une IRM cérébrale en début de traitement, puis dans les 5 ans, puis tous les 2 ans si l'IRM à 5 ans est normale

de prescrire une IRM aux anciennes utilisatrices selon les données de l'examen clinique.

La prescription d'Androcur est contre-indiquée en cas de méningiome.

Enfin, il faut désormais remettre à la patient(e) un document d’information ainsi qu’une attestation d’information à co-signer tous les ans avec la patient(e). Cette attestation annuelle est à présent indispensable pour toute délivrance du médicament en pharmacie : sa présentation est nécessaire

Les documents patientes sont disponibles sur le site de l'ANSM, aux adresses:

- Traitement par acétate de cyprotérone (50 mg et 100 mg) et risque de méningiome - Attestation d'Information https://www.ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/e75cb89e0f2015aa6c7676159b199c03.pdf

- Androcur et ses génériques (acétate de cyprotérone, comprimés dosés à 50 ou 100 mg) - Information patients: https://www.ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/890c589285b92b9ebbb38de8b4ce7b01.pdf

L’ANSM met désormais à disposition des patients et des professionnels de santé le rapport complet de l'étude sur le lei cyprotérone-risque de méninigiome:

#progestatif #cyprotérone #ANSM #méningiome