top of page

ANSM: nouvelle alerte sur les fluoroquinolones

L'ANSM rapelle aux prescripteurs que les fluoroquinolones ne peuvent être prescrites que pour des infections sévères et après avoir expliqué au patient la conduite à tenir en urgence en cas d’effets indésirables graves.


Le prescripteur doit prévenir le patient que l’apparition de douleurs abdominales, thoraciques ou dorsales soudaines et intenses impose de contacter le 15 ou de se rendre immédiatement au service d’urgence d’un hôpital.


Leur utilisation peut être responsable d’effets indésirables rares mais graves, parfois durables, invalidants et potentiellement irréversibles, en particulier :

  • Tendinopathies, douleurs musculaires et troubles de la marche ;

  • Neuropathies périphériques ;

  • Troubles neuro-psychiatriques ;

  • Troubles cardiovasculaires : anévrisme et dissection aortique, régurgitation et/ou insuffisance des valves cardiaques, troubles du rythme ;

  • Photosensibilisation.

Ces effets indésirables nécessitent l’interruption immédiate du traitement et la consultation rapide d’un professionnel de santé.


Malgré la restriction importante des indications de precription des fluoroquinolones du fait de ces effets secondaires, une étude menée au niveau européen a mis en évidence la persistance importante d’utilisations non conformes à ces nouvelles indications.


Ces antibiotiques ne doivent pas être utilisés :

  • pour traiter des infections non sévères ou spontanément résolutives ou de sévérité légère à modérée (notamment cystite non compliquée, bronchite aiguë, exacerbation aiguë de la broncho-pneumopathie chronique obstructive [BPCO], rhino-sinusite bactérienne aiguë et otite moyenne aiguë), à moins que les autres antibiotiques habituellement recommandés pour ces infections soient jugés inappropriés ;

  • pour prévenir la diarrhée du voyageur ou les infections récidivantes des voies urinaires basses.



12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page