top of page

Le nombre des interruptions volontaires de grossesse a augmenté en 2022


La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie une étude sur les recours à l’interruption volontaires de grossesse (IVG) en 2022, qui augmentent après deux années de baisse exceptionnelle en 2020 et 2021, liée à la pandémie de Covid-19.

Les IVG les plus tardives (allongement de deux semaines du délai légal de recours) représentent moins d’un cinquième du surplus observé par rapport à l’année 2021. Le taux de recours à l’IVG dépasse le niveau de 2019 avec 16,2 IVG pour 1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans en 2021 contre 15,0 ‰ en 2020 et 15,7 ‰ en 2019.



Les taux de recours augmentent parmi les femmes majeures (surtout les 20-29 ans).

En 2022, les taux de recours à l’IVG augmentent dans toutes les régions métropolitaines ainsi que dans les DROM, à l’exception de la Guadeloupe.

Les disparités territoriales sont marquées puisque les taux de recours varient du simple au double selon les régions. En France métropolitaine, ils varient de 11,6 ‰ en Pays de la Loire à 22,6 ‰ en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Dans les DROM, les taux sont compris entre 21,0 ‰ à Mayotte et 48,7 ‰ en Guyane.

Depuis 2020, la part des IVG réalisées hors des établissements de santé progresse, atteignant 38 % en 2022.

La méthode médicamenteuse est la plus utilisée, y compris en établissement de santé. Elle représente 78% de l’ensemble des IVG, et 62 % de celles réalisées en établissement de santé.

En établissement de santé, la moitié des IVG sont toujours réalisées avant huit semaines d’aménorrhée,

Les conditions d’accès à l’IVG ont été élargies par la loi du 2 mars 2022 avec un allongement de deux semaines de la durée légale pour les IVG réalisées en établissement de santé. Parmi ces dernières, 55% le sont à moins de huit semaines d’aménorrhée (SA) et 76 % à moins de dix SA. La part d’IVG tardives concernées par l’allongement du délai légal de recours à l’IVG est inférieure à 1,5 % de l’ensemble des IVG réalisées en France.



Comments


bottom of page