• Sylvie Mesrine

Femmes enceintes et virus ZIKA: nouvelles recommandations du BEH

Mis à jour : 14 déc. 2019


Pour les voyages en zone de circulation du virus Zika , de chikungunya et autres arboviroses, les nouvelles recommandations mises à jour en juillet 2019

1. aux femmes enceintes qui prévoient un voyage en zone de circulation du virus Zika :

  • A. Les voyages sont déconseillés en cas de risque élevé d’infection (zones avec cas épidémiques déclarés) par le virus Zika. Si le voyage ne peut être reporté, les recommandations sont celles exposées ci-dessous en B.

  • B. Si le risque d’infection par le virus Zika est faible (zones avec cas sporadiques ou épidémie s’étant terminée il y a moins de 12 mois), les recommandations sont :

  • de consulter un médecin ou une sage-femme afin d’être informées sur :

  • – les modes de transmission du virus Zika ;

  • – les embryo-fœtopathies et autres complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika ;

  • • d’envisager, quel que soit le terme de la grossesse, un report de leur voyage ;

  • • si elles voyagent :

  • – de respecter les mesures de protection contre les piqûres de moustiques ;

  • – d’éviter : ƒ

  • tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage ; ƒ

  • à leur retour et pendant la durée de la grossesse, tout rapport sexuel non protégé avec un homme infecté ou ayant pu être infecté par le virus Zika ;

  • – de consulter un médecin en cas de signes cliniques évocateurs d’une infection Zika, pendant le voyage ou au retour pour bilan clinique et biologique ;

  • – de réaliser 28 jours après leur retour un dépistage sérologique d’infection par le virus Zika comprenant notamment une recherche des anticorps anti-Zika de type IgG et IgM avec, en cas de positivité des IgG, un test de séroneutralisation Zika. En cas de test positif ou douteux la conduite à tenir comprend notamment ƒ

  • une surveillance échographique aux dates suivantes : 12 SA, 22-24 SA, 26-28 SA, 32 SA ƒ

  • à l’accouchement : Š

  • chez la mère un examen sérologique systématique et une recherche virale par RT-PCR s’il existe des signes évocateurs d’une infection aiguë ; en cas de réaction sérologique positive ou douteuse les sérums conservés en sérothèque (sérums gardés pour d’autres raisons qu’un diagnostic biologique de Zika) pourront être utilisés pour une datation de l’infection par rapport au début de grossesse ; Š

  • chez l’enfant, sur sang du cordon, une recherche des anticorps de type IgM et du génome viral par RT-PCR ; Š

  • sur le placenta une recherche virale par RT-PCR.

2. aux femmes ayant un projet de grossesse qui prévoient un voyage en zone d’épidémie de Zika :

  • de consulter un médecin ou une sage-femme afin d’être informées sur :

  • les modes de transmission du virus Zika ;

  • les embryofœtopathies et autres complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika ;

  • de reporter leur projet de grossesse à leur retour de voyage ;

  • d’appliquer pendant la durée de leur voyage : ƒ

  • les mesures de protection contre les piqûres de moustiques ; ƒ

  • une méthode contraceptive et d’éviter tout rapport sexuel non protégé ;

  • de consulter un praticien en cas de signes cliniques évocateurs d’une infection Zika, pendant le voyage ou au retour pour un bilan clinique et biologique (anticorps Zika IgM et IgG et séroneutralisation éventuelle) ;

  • à leur retour, de reporter leur projet de grossesse jusqu’à la certitude que leur partenaire n’est pas infectant (voir le paragraphe suivant). Dans l’attente de cette confirmation les femmes ayant un projet de grossesse devront éviter tout rapport sexuel non protégé avec un homme infecté ou ayant pu être infecté par le virus Zika ;

  • de réaliser 4 semaines après le retour un test sérologique à la recherche d’une infection Zika. Le même examen sera réalisé chez son partenaire si celui-ci a voyagé avec elle ou indépendamment d’elle dans une zone de transmission du virus Zika.

  • – Si l’examen est positif ou douteux chez son partenaire, un examen du sperme sera réalisé pour la recherche du virus Zika, par RT-PCR (2 tests à une semaine d’intervalle minimum).

  • – Si les résultats sérologiques du partenaire ou ceux de l’examen de sperme sont négatifs, le projet d’enfant et la grossesse ne feront pas l’objet d’un suivi particulier.

#grossesse #ZIKA #infection #malformation #CollègeGynécologieCentreValdeLoire

28 vues